achat or ou argent
Accueil > News> Allemagne: risque sur l'investissement or

Allemagne: risque sur l'investissement or

Comme nous le signalions hier, la « news » la plus importante de la semaine, et peut être de l’année, est tombée : la Bundesbank a abandonné la posture qui consistait à affirmer que tout va bien, posture qui était la sienne jusqu’à il y a environ 3 mois. Dans un incroyable renversement de sa posture diplomatique, l’Allemagne a demandé à ce que son or stocké à New York et Paris soit rapatrié. Nous applaudissons Monsieur Wiedmann pour ce changement, et espérons que le peuple Allemand pourra vérifier, lorsque cet or arrivera, qu’il existe bien et que les caisses ne sont pas vides. Mais ce qui compte est que l’Allemagne, pays éminemment conservateur et second détenteur d’or au monde, juste derrière la Fed, a tiré la première flèche sur le système monétaire actuel, celui qui autorise une dilution monétaire sans limite. Ceci étant dit, nous espérons que l’Allemagne ne recevra pas la même réponse que celle que la France reçut lorsque, dans les années 1930, elle demanda à ce que son or stocké à Londres soit rapatrié, juste avant l’éclatement d’une crise économique, alors sans précédent.

En 1965, The Economist interviewa Jacques Rueff, économiste et conseiller du gouvernement Français. Dans l’extrait suivant (accessible pages 84-85 sur ce pdf), The Economist reproche à la France d’exercer des pressions sur Londres en demandant le rapatriement de son or. Nous remercions Martin Sibileau d’avoir porté cet échange clé à notre connaissance.

 

Jacques Rueff : En 1930 j’étais attaché financier auprès de l’Ambassade Française de Londres. J’étais responsable des dépôts du Trésor Français auprès des banques Anglaises. Ils étaient la conséquence directe de 8 années sous le régime de l’étalon or, puisque nous avions conservé nos livres sterling à Londres, tout comme mes collègues de l’Ambassade de France à New York avaient conservé aux USA les dollars acquis par le Trésor Français depuis 1927. En 1931, la faillite du Creditanstahl Autrichien provoqua une série de demandes de rapatriement. Celles-ci à l’abandon de l’étalon-or, ce qui transforma la dépression de 1929 en la Grande Dépression de 1931.

The Economist : Vous qui êtes prolixe en ce qui concerne cet épisode historique, ne trouvez-vous pas que l’effondrement généralisé qui s’en est suivi est plutôt consécutif  à la pression que le France exerça sur le Royaume-Uni en réclamant le rapatriement de son or ?

Jacques Rueff : Permettez-moi vous dire qu’il n’y a pas eu de pression Française, ou qu’elle fut si légère qu’elle n’eut pas le moindre impact. Un document très intéressant fut publié à cette époque : une lettre écrite par Sir Austen Chamberlain, qui fut Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères, à Monsieur Poincaré, Premier Ministre et Ministre des Finances Français. Monsieur Austin écrivait « nous savons que vous êtes en droit de demander le rapatriement de votre or, mais au nom de la profonde amitié qui lie la France au Royaume-Uni, nous vous demandons, afin d’éviter à Londres tout problème, de ne pas le faire ». Et nous fûmes suffisamment faibles pour accéder à sa requête et ne finalement pas demander le rapatriement de notre or. L’ampleur de nos réserves en livres sterling déposées à Londres prouvait que nous n’avions pas utilisé notre droit à les convertir en or. L’ajustement, qui aura été presque imperceptible s’il s’était opéré petit à petit, ne s’est pas fait, et nous avons connu le boom fantastique des années 1927, 1928 et 1929. Ce boom explique l’ampleur de l’effondrement et de la dépression qui s’ensuivit. Nous fûmes bien trop gentils d’accepter de ne pas convertir en or nos réserves en livres sterling.

 

Nous ne pouvons qu’espérer que la Bundesbank ne sera pas aussi gentille que Paris le fut il y a 80 ans en acceptant de ne pas convertir ses livres sterling en or pour ensuite en demander le rapatriement. Nous espérons que la Bundesbank demandera le rapatriement de la totalité de son or, et que toutes les autres nations en ferons de même, parce que l’effondrement et la dépression que nous allons connaître seront d’une telle magnitude que seuls les premiers à demander le rapatriement de leur or seront servis. Tous les autres se retrouveront avec des promesses de paiement, écrites sur du papier émis par un gouvernement insolvable qui alla jusqu’à suggérer que le fait de frapper une pièce de platine de 1.000 milliards de dollars suffirait à régler tous ses problèmes de dette.

  

source: zerohedge

 

Vous avez compris l'intérêt de l'or et de l'argent? Quels que soient vos moyens, nous sommes en mesure d'entièrement sécuriser vos transactions (paiement à 3 jours date de livraison, etc). Investissez avec nous!

RÉGLEZ VOS ACHATS DE PIÈCES D'ARGENT À LA LIVRAISON,
commandes de montant compris entre 30.000 et 250.000€ Créer un compte
Achat de pièces en or et achat de pièces en argent

Vos achats d’or et achats d’argent livrés en J+1 partout en France, en toute discrétion, et en toute sécurité.

Assurez vos pièces d’argent et vos pièces d’or

Vos pièces d’argent, pièces d’or et lingots d’or sont assurés ad valorem par le premier assureur au monde (Lloyd’s).

Paiement de vos achats d’or et d’argent

Tout achat d’or ou achat d’argent peut être réglé par virement bancaire, carte bleue, ou avec le solde de votre compte.

stockage sécurisé de vos pièces d’or et pièces d’argent

Vous voulez acheter de l’or ou acheter de l’argent, mais ne voulez pas prendre livraison ? Nous assurons la garde de votre or et de votre argent.

Placement sur l’or et l’argent physiques

Avec FairHedge, vous pouvez extraire un revenu régulier de votre placement sur l’or et l’argent physiques.